Plaquette saison theatrale 2012-2013Le Théâtre de Bastia, vaisseau-amiral de la politique culturelle de la ville, rouvrira bientôt ses portes avec une nouvelle saison qui s’annonce des plus prometteuses.

Tout en étant fidèle aux attentes de son public (un opéra en ouverture, Don Giovanni, une prédominance du théâtre, de la musique et de la danse), la programmation qui vient d'être dévoilée, recèle quelques innovations qui intéresseront ceux qui attendaient un nouvel élan.


J'ai relevé, pêle mêle, l’entrée au Théâtre d’auteurs majeurs comme August Strindberg ou Jean-Luc Lagarce ; des classiques, certes, mais revisités (Les liaisons dangereuses mis en scène par John Malkovich, le Songe d’une nuit d’été à la sauce « pop-60’s » de Nicolas Briançon, une nouvelle mise en scène de la Comédie Française du « Jeu de l’amour et du hasard »…) ; des choix aventureux, voire risqués (le Cabaret New Burlesque et ses « girls » américaines au caractère bien trempé ; après le succès de Metropolis l’année dernière, un nouveau ciné-concert « Profondo Rosso » aux résonances politiques et artistiques entremêlées…) ; les Ballets Preljocaj, autre grande compagnie à la renommée
internationale, célèbreront fin mai les 100 ans du « Sacre du Printemps
», cette œuvre fondamentale de la musique du 20e siècle, d’Igor
Stravinski.

Et bien sûr, un soutien de plus en plus affirmé aux artistes insulaires avec un panorama de ce qui se fait de mieux en Corse aujourd’hui en matière culturelle. J'aurais l'occasion d'y revenir.

Rendons donc hommage à l'équipe de programmation qui réussit à allier éclectisme et rajeunissement du public, en surfant sur des thèmes universels et actuels : les relations amoureuses et ses tourments, la recherche de notre identité, le rapport au monde qui nous entoure…

Le classicisme et l'innovation au Théâtre de Bastia, qui s'en plaindrait !