Lire l’article et écouter l’interview sur Alta Frequenza

(Julien Pernici – Alta Frequenza) – Ce samedi, accompagné de ses soutiens, François Tatti a effectué, comme tant d’autres, sa rentrée politique. Une saison politique qui sera cruciale pour celui qui fut longtemps le dauphin d’Emile Zuccarelli, et qui a choisi, devant l’absence de primaires au sein du PRG de Haute-Corse, de faire cavalier seul pour les élections municipales de 2014 à Bastia. Peu à peu, son projet municipal s’affine, et sonne dans le même temps comme un droit d’inventaire du bilan de l’actuelle majorité municipale, dans laquelle il a occupé des fonctions exécutives jusqu’à ce qu’Emile Zuccarelli, courroucé par ses ambitions personnelles, ne le démette de ses fonctions. Ainsi, François Tatti pointe du doigt l’influence de moins en moins forte de la ville de Bastia sur son agglomération, et son déclin économique et social. Des problématiques pour lesquelles il avance de possibles solutions, tout en précisant qu’il ira jusqu’au bout de son initiative, ignorant les appels du pied de Jean Zuccarelli.

> Lingua corsa

(A redazzioni d’Alta Frequenza) – Ssu sabbatu, accumpagnatu da i so sustegni, François Tatti hà fattu, com’è tanti altri, a so riintrata pulitica. Una staghjoni pulitica chì sarà impurtantissima pà quillu chì hè statu duranti un tempu longu u sicondu d’Emile Zuccarelli, è chì hà sceltu, davanti à l’assenza di primarii nentru à u PRG di Corsica Suprana, di parta solu pà l’alizzioni municipali di u 2014 in Bastia. À pocu à pocu, u so prughjettu municipali hè di più in più finu, è faci à tempu una gennaru di bilanciu di a maghjurità municipali attuali, induva ellu t’avia funzioni esecutivi fin’à quandu Emile Zuccarelli, annarbatu da i so ambizioni parsunali, li caccessi i so funzioni. Di fattu, François Tatti dinunzia u fattu chì Bastia t’hà un’influenza di menu in menu forti nant’à a so agglumerazioni, è a so falata ecunomica è suciali. Pà ssi prublematichi, pruponi suluzioni pussibuli, pricisendu à tempu ch’ellu andarà fin’è a fini di a so iniziativa, gnurendu i chjami di Jean Zuccarelli.

On écoute François Tatti.