Ce mercredi avait lieu le premier des deux grands meetings de campagne de François Tatti, candidat divers gauche aux municipales à Bastia, dans une salle polyvalente de Lupinu presque aussi pleine que pour le meeting de Jean Zuccarelli la semaine dernière. L’occasion pour François Tatti, en alternance à la tribune avec Emmanuelle de Gentili, d’exposer son programme. Social, économie, sécurité, circulation, culture, tourisme et d’autres sujets ont été abordés dans le détail avec plusieurs projets évoqués. Mais ce meeting aura aussi été l’occasion pour le binôme d’attaquer à plusieurs reprises et avec une virulence certaine Jean Zuccarelli, candidat officiel de la municipalité sortante à la tête d’une union PRG-PC. Alors qu’Emmanuelle de Gentili a affirmé, notamment, qu’elle ne défendait pas, avec François Tatti, “une citadelle familiale”, ce dernier a usé d’une cinglante ironie en fin de meeting, disant que Jean Zuccarelli “est arrivé, a pris le travail des autres, a dit voilà ce que nous avons fait, votez pour nous, on va continuer”, François Tatti continuant sur sa lancée en concédant de façon moqueuse à Jean Zuccarelli la paternité de la mise en musique du feu d’artifice du 14 juillet. Enfin, à travers ses propos, le candidat divers gauche a entrouvert la porte à des convergences possibles avec Gilles Simeoni pour le second tour.

> Ecouter l’interview sur Alta Frequenza

(Julien Pernici – Alta Frequenza)