Je remercie le Parti Socialiste, le Front de Gauche et les nombreux amis et citoyens pour leurs réponses à ma proposition d'organiser des primaires pour les prochaines élections municipales de Bastia.

Emmanuelle de Gentili a déclaré qu'elle trouvait l'idée intéressante et qu'elle souhaitait en discuter avec les autres formations politiques. Je salue cette position ouverte, qui est cohérente avec le succès de l'expérience initiée par le PS pour l'élection présidentielle.


Michel Stefani exclut toute idée de participation du Front de Gauche à cette primaire considérant qu'il s'agit d'une question qui ne concerne que le PRG, c'est à dire la formation politique à laquelle j'appartiens et dont est issu le tête de liste de l'union de la Gauche depuis 1968.

Je prend acte de ces positions qui sont cohérentes avec celles que ces mêmes formations politiques ont prises au niveau national pour l'élection présidentielle.

A ces réactions de responsables de partis, s'ajoutent les nombreux témoignages de soutien que j'ai reçus d'élus, de militants ou de simples citoyens Bastiais.

Chacun a bien compris qu'il s'agit d'une réponse politique forte aux attentes de la population Bastiaise et notamment d'une jeunesse en proie aux tentations populistes. Cet exercice démocratique nouveau est destiné à renforcer le socle construit
en 1968 en l'adaptant aux réalités d'aujourd'hui.

Il faut à présent poursuivre la réflexion pour envisager la mise en
place ces primaires en cas de pluralité de candidatures à la conduite de
la liste d'union de la Gauche.