La réparation des jetées du vieux port bientôt achevée - François Tatti

Nombre de bastiais s’inquiètent de l’état des des 2 jetées qui protègent le vieux port. Et il faut bien admettre que rien dans leur aspect extérieur, en particulier concernant la jetée du dragon, ne permet de rassurer : dalles manquantes, rambardes brisées, câbles pendants, fissures,… Rien qui laisse penser que des réparations sont intervenues depuis la tempête de novembre 2008 qui a failli les emporter.

Et pourtant les apparences sont trompeuses !

Car la Collectivité Territoriale de Corse, propriétaire des jetées depuis leur transfert consécutif à la réforme de 2002, a déjà réalisé les travaux de mise en sécurité les plus urgents. Dès décembre 2008 Paul Giacobbi a fait réaliser des travaux conservatoires pour un montant de 240K€  à la jetée du Dragon et 190K€ pour le môle génois. Des acropodes supplémentaires ont été ajoutés, du ciment a été injecté dans les murs pour colmater les fissures les plus importantes et de la résine a été passée pour maintenir l’intégrité des maçonneries.

Et en 2011, des travaux supplémentaires, d’un montant de 300 K€, ont été réalisés sur le môle génois.

28 juillet 2011 011 Photo 046

Restent à réaliser les travaux extérieurs, ceux qui vont redonner à ces jetées leur aspect initial et les consolider complètement. Estimés à 1,1 M€, ils sont prévus pour septembre prochain et comprendront de nouvelles injections de ciment, la reprise des dalles de couronnement et du dallage et le remplacement de toutes les rambardes détruites.

La remise à neuf des deux jetées sera alors achevée au frais … de la Collectivité Territoriale de Corse. En 3 ans et pour un montant qui avoisine les 2 M€ la CTC aura remis à niveau cette insfrastructure dont on peut affirmer qu’elle avait été quelque peu délaissée par son précédent propriétaire, l’Etat.

Cela repose accessoirement la question des conditions du transfert des infrastructures portuaires à la CTC par la loi de 2002. Pour ce qui concerne Bastia, cela s’est résumé à un vieux port en mauvais état et à un port de commerce totalement obsolète, inadapté aux normes de sécurité et de confort des flottes modernes.

Chacun comprendra que si je me réjouis de savoir que très prochainement les jetées du vieux port seront comme neuves, je ne serai complètement satisfait que lorsque l’Etat aura autorisé la CTC à construire le nouveau port de la Carbonite. Je serai alors certain que Bastia restera l’une des places portuaires essentielles de méditerrannée et pourra ambitionner de devenir un véritable pôle touristique axé sur la plaisance et le patrimoine.