Assemblee-de-corse

A l'occasion du prochain débat d’orientation budgétaire je souhaite que la nouvelle majorité territoriale adopte des mesures illustrant sa politique de responsabilité et de solidarité.

Pour ma part, je ferai donc une proposition qui s'inscrit dans le droit fil des débats sur la question du logement et du foncier, et qui vise à introduire dans le règlement de la dotation quinquennale aux communes une bonification financière au profit des communes ou EPCI qui font l’effort de se doter de logements à loyers modérés et de documents d’urbanisme locaux.


Il est en effet établi que les premières mesures à mettre en oeuvre pour éviter les tensions sur l’habitat et le foncier relèvent de la responsabilité des communes ou de leurs groupements ; elles consistent notamment à rationaliser l’urbanisation en adoptant des PLU (plans locaux d’urbanisme) et à favoriser la construction de logements sociaux. A l’évidence, la Corse n’a pas bénéficié de ces actions sur l’ensemble de son territoire, tant s’en faut. Plusieurs communes, et non des moindres, ont refusé ou retardé délibéremment leur mise en oeuvre. C’est sans doute l’une des explications, même si ce n’est pas la seule, aux tensions immobilières que nous connaissons dans certains bassins de vie.

Ces retards ont plusieurs facteurs au nombre desquels figure le l’aspect financier. Ces politiques ne sont pas neutres au plan budgétaire, elles engendrent des coûts importants en termes d’équipements publics et de politiques d’accompagnement social. Compte tenu de leur intérêt pour l’ensemble de l’île, je considère qu’il est pas anormal que ces politiques soient prises en compte et encouragées par la Collectivité Territoriale de Corse dans le cadre des aides aux communes.

Il existe également d’autres freins, notamment à la construction de logements sociaux, sur lesquels je préfère ne pas m’appesantir car ils sont d’une toute autre nature et n’honorent pas les municipalités qui les subissent.

Cette mesure budgétaire, si elle était retenue par l’Assemblée de Corse, aurait également pour ambition, de promouvoir l’esprit de responsabilité et de solidarité qui parfois nous fait défaut tant nous préférons nous en remettre à l’Etat ou accuser le continental ou l’étranger de tous nos maux.