François Tatti - Parking de la citadelle, un grand moment

C’était hier le grand jour ; après tant d’années d’efforts, de difficultés, le jour de la récompense est venu !

En ce 20 décembre 2008, on a inauguré le parc de stationnement de la Citadelle.

Toutes les autorités étaient présentes mais aussi et surtout, beaucoup de riverains et de commerçants. J’ai noté la présence d’anciens habitants du quartier qui, bien que partis habiter ailleurs, ont tenu à être là pour assister à un évènement important dans « leur » quartier.

D’une manière générale chacun a compris que derrière ce « simple » parc de stationnement, c’est le renouveau de toute la « haute ville » qui est engagé.

Le parc de stationnement est le premier élément d’un projet d’ensemble qui comprend : le musée du Palais des Gouverneurs, la place Vincetti avec sa partie minérale qui est presque achevée, la poste, et la restitution de la Citadelle aux piétons.

Je crois pouvoir dire que ces investissements publics dans cette partie de la ville n’ont pas eu d’équivalent depuis l’époque génoise.

Je profite de ce blog pour remercier les partenaires institutionnels (Etat, CTC, Département) et les opérateurs techniques (services municipaux, SEM, architecte, entreprises, …) qui ont tous fait un travail formidable.

J’adresse un remerciement tout particulier à deux associations sans lesquelles tout aurait été plus difficile. Je veux parler de l’association « la Citadelle » présidée d’abord par Etienette Mannarini puis par Oreste Fabiani et « l’associatioin des riverains de la place d’armes » présidée par Fabien Minéo. Ils ont joué leur rôle en défendant l’intérêt de leurs adhérents, mais ils l’ont fait avec intelligence, en étant aussi éxigeants avec les élus qu’avec ceux qui les ont mandatés.

Je n’ignore pas qu’il y a « une » voix discordante, celle d’un commerçant qui considère que « le parking est déjà saturé » et que l’aménagement de la place est « loupé ». Je suis désormais habitué à ce type de raisonnement qui, heureusement, devient de plus en plus rare.

Il faut dire et redire que la voiture n’est pas une solution d’avenir et que avons fait ce qu’il fallait à ce niveau avec les 368 places du parc souterrain et les 200 places supplémentaires des petits parcs de la « Gronda », de l’Igesa » et des « pompiers ». Et je n’oublie pas la vingtaine de places de stationnement de courte durée qui seront aménagées devant les commerces de la place Vincetti.

L’enjeu à présent c’est le développement de l’usage des transports en commun. Il appartient désormais aux riverains, aux commerçants et à leurs salariés de faire vivre ce beau projet.