François Tatti

Après son remplacement à la présidence du groupe, le conseiller territorial a indiqué par courrier au président de l’Assemblée ce vendredi 15 novembre qu’il quitte le groupe PRG, « Gauche Républicaine », et siégera comme non-inscrit.

Par Sebastien Tieri. Publié le 15/11/2013

> Lire l’article sur le site de France 3 Corse

François Tatti  prend chaque jour davantage ses distances avec le PRG. Exclu du parti, remplacé à la présidence du groupe, il le quitte désormais pour siéger comme non-inscrit.

L’ancien plus fidèle lieutenant d’Emile Zuccarelli explique son choix dans un communiqué:

« Ce n’est que récemment, à cause de dissensions municipales qui sont désormais publiques, que des tensions ont gagné le groupe et se sont cristallisées sur le vote de la réforme des institutions.

Pourtant, c’est un dossier sur lequel je me suis fortement investi, au grand jour, en tant que vice-président de la Commission des Compétences Législatives et Réglementaires.
Et je suis fier du travail que j’ai accompli car il a permis de rendre le rapport final conforme aux valeurs républicaines que je défends, en arrimant solidement la Corse à la Constitution et en évitant tout risque de dérive ».

Privé de voyage à Paris !

« Non satisfaits d’avoir opéré ce changement, ils ont de surcroît refusé que j’exprime ma position devant le groupe de travail interministériel relatif à la réforme institutionnelle pour la Corse [NDLR : réunion au ministère de la réforme de l’Etat à Paris le 22/11/13], alors que cette possibilité a été saisie par le groupe    « Communistes et Citoyens du Front de Gauche » qui a fait le choix de porter à Paris la parole des deux sensibilités qui le composent.

Mes collègues ont préféré désigner en plus d’Aline Castellani, Marie Paule Houdemer pour représenter notre sensibilité de Gauche !
Je tire donc les conséquences de ces décisions et je quitte ce groupe que j’ai présidé, trois années durant, dans le respect du pluralisme des expressions de chacun ».

Lire le communiqué dans son intégralité :