Par Sebastien Tieri. Publié le 06/07/2014

Le MCD, Mouvement Corse Démocrate – Mossa Corsa Demucratica, c’est le nom du mouvement marqué à gauche que François Tatti appelle à créer en septembre. Une structure régionale lancée depuis Bastia qui veut « moderniser la politique ». Une stratégie aussi pour ne pas perdre du terrain… 
Francois Tatti, le dimanche 6 juillet à Bastia, lors du lancement du MCD. © Photo FTViastella
© Photo FTViastella Francois Tatti, le dimanche 6 juillet à Bastia, lors du lancement du MCD.
La scène ressemble à s’y méprendre à une conférence de presse de la liste « Pour Bastia par Passion » en mars dernier. Mais rassurez-vous, François Tatti n’est pas encore parvenu à remonter le temps. Au contraire, il se projette dans l’avenir. Le nouveau président de la Communauté d’Agglomération de Bastia (C.A.B), entouré de ses soutiens de la dernière campagne municipale et de ses colistiers aujourd’hui élus, lance un appel pour créer un mouvement régional en septembre prochain.
François Tatti et ses soutiens lance un appel à Bastia pour la création du MCD © Photo FTViastella
© Photo FTViastella François Tatti et ses soutiens lance un appel à Bastia pour la création du MCD

Le MCD moderne et ancré à gauche ​

Mouvement Corse Démocrate – Mossa Corsa Demucratica, c’est le nom déjà choisi par ce mouvement qui devrait se structurer à la fin de l’été dans le droit fil de ce qui avait été annoncé en mars dernier par François Tatti.

Un mouvement ancré à gauche qui entend se bâtir sur « des valeurs d’humanisme de tolérance et de progrès ». Il propose dans son appel fondateur « une société ouverte » rejetant, par exemple, le statut de résident mais voulant lutter contre la spéculation immobilière et ses dérives.

Ses futurs membres se disent favorables à l’inscription de la Corse dans l’article 72 de la Constitution, au bilinguisme mais pas à la coofficialité. Bref, les positions votées par François Tatti à l’Assemblée de Corse. Les Tattistes – le terme ne plaît pas à celui qui l’a inspiré – d’hier seront donc dans quelques semaines des membres du MCD.

Mais ce mouvement François Tatti le veut régional, « pas en vue des prochaines territoriales« , assure-t-il. Pour l’heure, dans l’assistance les frontières de Bastia ne sont pas dépassées. « Des contacts existent » affirme le leader du futur MCD, mais il reste évasif. On sait qu’un axe aurait pu se dégager avec Simon Renucci, qui a depuis émis le souhait d’arrêter la politique, il se fera peut-être avec ce qu’il reste de Corse Social Démocrate. Quid des soutiens en Balagne, dans l’extrême Sud ou ailleurs… Pas plus de précisions. « L’appel, c’est vrai, est lancé de Bastia on attend désormais les réponses » lance François Tatti avec un sourire mystérieux.

Entre rénovation et stratégie

« Répondre à la volonté de rénover la vie politique, c’est ce qui m’a conduit à lancer cet appel » affirme l’élu exclu du PRG, soulignant la défiance citoyenne pour les partis existants.

Mais personne n’ignore que pour lui l’objectif est aussi et avant tout stratégique. Ne pas perdre le bénéfice de la démarche construite à Bastia sur un élan citoyen. Au centre du jeu à gauche, désormais courtisé par Paul Giacobbi, François Tatti sait qu’il faut solidifier sa démarche, renforcer et structurer ses soutiens pour ne pas les voir s’étioler avant les prochaines échéances électorales.

Peser en vue des prochaines territoriales, mais aussi au sein de la coalition tripartite de la mairie de Bastia, et à plus long terme dans les futures municipales…