C’est une nouvelle réjouissante pour la Corse et pour Bastia, le projet de Port de la Cabonite a passé sans encombres l’étape très périlleuse du Comité national de protection de la nature.

Il en faut féliciter toutes celles et tous ceux qui s’y sont impliqués à commencer par Paul Giacobbi, en sa qualité de président du Conseil Exécutif, et les scientifiques locaux qui ont piloté ce travail. Il faut admettre que l’idée de compenser la destruction des 50 ha d’herbier de posidonies, par la création et le financement d’une vaste aire marine protégée allant de Bastia à Solenzara était très pertinente.

C’est une décision très importante pour la Corse car le port de commerce de Bastia, par lequel transite la moitié du trafic insulaire, est saturé et ne répond plus aux normes de sécurité. Son fonctionnement ne peut rester éternellement suspendu à des dérogations susceptibles d’être  remises en cause en cas d’accident.

Il faut à présent s’atteler aux autres étapes avec la même diligence.