« La violence et le rejet de l’autre n’ont pas leur place dans la Corse apaisée et ouverte que nous voulons construire démocratiquement.
Aussi, je ne peux que réprouver les slogans haineux et les dégradations qui ont entaché la fin de la manifestation du samedi 10 mai à Bastia. Dans cet esprit, j’appelle les organisateurs à prendre clairement leurs distances avec de tels agissements et à veiller à ce qu’ils ne puissent pas se reproduire dans les éventuelles manifestations à venir.
Enfin, je salue le dévouement des services de la ville et de la Communauté d’Agglomération de Bastia qui ont travaillé très tard dans la nuit pour rétablir la situation. »