Cher Jean Baptiste Croce,

Un de vos récents billets invitait les candidats à débattre des projets en évitant les coups bas et les attaques personnelles. C’était une incitation fort judicieuse et, je crois, bien respectée jusqu’ici.

Dans vos billets suivants vous êtes revenu sur le sujet en commentant les propositions des différents candidats avec la touche d’humour caustique qui vous caractérise.

Autant l’avouer, je trouve vos piques en général fort drôles et en particulier lorsqu’elles visent mes concurrents. En revanche elles finissent par me navrer quand elles sont dirigées de manière trop répétée contre des fonctionnaires municipaux. A fortiori lorsqu’il s’agit de nos policiers municipaux que l’on a trop l’habitude de caricaturer injustement. Ils sont, en effet, des fonctionnaires dévoués et très utiles à notre ville. Ils la servent bien et ne demandent qu’à la servir encore mieux.

Je me permets donc humblement, comme il sied à un candidat s’adressant à la puissante presse, de vous rappeler les règles que vous avez vous même fixées dans le billet précité : consacrons-nous aux projets et évitons de blesser inutilement les hommes.